Peuvent être admis à l'enseignement

Les débouchés d'une discipline qu'aucune validation règlementaire nationale ne vient officialiser - tant sont nombreux et rivaux ses parrainages idéologiques - outrepassent les bornes du domaine médical qui prétend seul depuis peu les résumer.
Ici par conséquent, tout professionnel confronté à des situations ou des demandes de médiation relatives à la vie privée et l'intimité érogène peut être concerné par cette formation et se constituer candidat : médecin, psychologue clinicien, chercheur ou enseignant, juriste ou sociologue, sage-femme, assistante sociale, éducateur spécialisé ou kinésithérapeute, conseiller conjugal... ou toute personne professionnellement engagée dans la sauvegarde des valeurs humanistes françaises.



Dépôt des candidatures

Les candidatures sont initiées par l'envoi d'une lettre de motivation accompagnée d'un CV en lien avec les activités professionnelles en cours, et d'une photo d'identité.Un entretien à l'Institut prolonge les échanges d'informations épistolaires et peut ou non aboutir à l'admission définitive au programme de formation.Les dates des six séminaires résidentiels, du jeudi après-midi au dimanche matin, sont fixées chaque année en tenant compte notamment du calendrier des vacances scolaires.
Les droits d'inscription individuelle s'élèvent à 1800 € par an à partir de l'acceptation de la candidature (2 800 € pour une convention de formation continue). Cette somme ne couvre pas les frais de transport, d'hébergement et de repas des stagiaires.Le règlement peut s'effectuer par virement bancaire.L'effectif maximum des étudiants est de 18 inscrits par promotion.L'assiduité à la totalité du programme est obligatoire. Plus d'une absence par année scolaire en cours, annule le droit d'entrée en seconde année de formation.