La méthode Karezza, le hygge du sexe

Pourquoi croit-on qu’il existe des aliments aphrodisiaques?
28 mars 2019

La méthode Karezza, le hygge du sexe

Dans une société où tout est accéléré, faire l’amour peut parfois devenir automatique et n’être plus qu’une énième case à cocher dans notre « to do list ». Et si on ralentissait jusque dans notre lit ? C’est en tout cas ce que propose la méthode Karezza, dont l’idée est de se caresser mutuellement en pleine conscience, sans directement rechercher la jouissance physique. « Prendre son pied » au lit ne passe pas forcément par l’éjaculation et l’orgasme féminin. C’est du moins ce que suggère la Karezza, (dérivé de « carezza », caresse en italien), un rapport intime en couple dont le but n’est pas d’atteindre l’orgasme mais de permettre via la pleine conscience d’avoir des nouvelles sensations à travers différentes parties du corps et de les décupler. Une méthode qui vient bousculer notre conception traditionnelle du rapport sexuel, mais qui pourrait bien booster notre plaisir. Prêtes à pimenter votre vie sexuelle ?

La Karezza, c'est quoi ?

Si l’américain J. William Lloyd décrit la Karezza pour la première fois dans son ouvrage « The Karezza Method » en 1931, le concept de Karezza ou « art de la tempérance érotique » date du siècle des Lumières selon le Dr Jacques Waynberg, directeur de l'Institut de sexologie à Paris. « A l’époque il s’agit d’un rituel qui vient embellir, orner, enrichir le comportement érogène. Cet embellissement concerne l’organisation scénique du rapport, sa mise en scène et surtout son déroulement. On invite l’homme à ralentir pour retarder le moment de l’éjaculation », explique-t-il. Aujourd’hui, la Karezza est un rapport intime au sein d’un couple que l’on dédie à des caresses variées, sans chercher à aller jusqu’à une jouissance via des techniques de pénétration. Le but de cette interruption du coït : explorer, booster nos sensations et obtenir une fusion parfaite avec notre partenaire. La Karezza permettrait ainsi de créer « une réelle communion entre deux partenaires via une énergie sexuelle intense et un partage plus spirituel et supérieur », précise la sexologue Milène Leroy.

Comment pratiquer la Karezza ?

Tout d’abord, l’idéal est de faire cela avec une personne en qui vous avez confiance, avec qui vous êtes à l’aise afin que vous puissiez vous laisser aller au maximum. Une fois en place avec votre partenaire, les gestes sont simples : les yeux dans les yeux vous pouvez commencer à le caresser tout en laissant place à votre imagination et à vos envies. Le plus important est de dire adieu à toute inhibition : vous pouvez caresser le dos, le cou, le lobe d’oreille, descendre le long de ses cuisses et même aller jusqu’à lui mordiller l'épaule ou lui sucer les tétons... L'objectif est avant tout de partir à l’aventure pour découvrir les moindres recoins du corps de l'autre. Cela vous permettra de vous focaliser sur les émotions ressenties et petit à petit pour vous et votre partenaire « de développer vos cinq sens et votre capacité à faire la nuance entre le désir, le plaisir et la jouissance », détaille la sexologue.

Les bénéfices de la méthode Karezza

Tout d’abord, les caresses douces et lentes permettent de libérer de l'ocytocine (aussi appelée l'hormone de l'amour), et contribueront à élever votre tension sexuelle au summum. Lors de ses consultations, Milène Leroy invite à la découverte de différents types de caresses à travers des exercices où il est question d’effleurements, de caresses douces ou appuyées, de palper-rouler ou encore d’investir le corps autrement qu’avec les mains… Une méthode qui se rapproche de la Karezza. « L’idée est de pouvoir être dans la découverte ou la redécouverte du corps de l’autre, de faire attention à la manière dont on donne et dont on reçoit. Cela parle de sa capacité à donner à l’autre, d’appréhender le toucher différemment, est-on à l’aise avec le toucher ? comprend-on les réactions physiologiques, émotionnelles de l’autre ? », détaille la praticienne. C’est aussi l’occasion de se rendre compte des nos propres désirs sexuels ainsi que de ceux de notre partenaire, nous explique Milène Leroy. Car comme le raconte la sexologue, « certains font à leur partenaire les caresses qu’ils aimeraient, en fait, recevoir ».
Outre la découverte de nouvelles sensations, la méthode Karezza est aussi une façon de nous inviter à la lenteur et de nous défaire de cette quête de la performance qui nous obsède aujourd’hui lors du rapport sexuel. « Ce qui va être en jeu dans cette fameuse ‘Karezza’, c’est de prôner des comportements, des échanges qui prennent largement et volontairement leur distance par rapport à l’instinct sexuel, » explique le Dr. Jacques Waynberg. « On évite de se précipiter dans un coït qui va chez l’homme déclencher l’éjaculation. Est-ce qu’on ne peut pas obtenir la jouissance sans pénétration ? C’est un apprentissage, une étape dans une éducation érotique du couple ». La Karezza serait finalement une approche globale de la sexualité pour qu’elle devienne érotique, « une manière d’embellir l’accès à la jouissance » comme l’explique le sexologue. Une autre façon de penser le plaisir donc, ça vous tente ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *